posture

En visualisant ses racines, on les imagine plongeant dans le sol, à partir de cet arbre virtuel représenté par la colonne d’air : on est planté là, bien stabilisé (durant l’inspiration, la colonne d’air s’aligne avec les talons, et le bassin bascule naturellement vers sa position d’équilibre), puis la relaxation centrale descend jusque dans le sol, et la colonne d’air se met à vibrer grâce au muscle transverse de l’abdomen : Alfred Tomatis met en exergue cette préparation du corps, dans L’oreille et la voix.Transverse_FR

On éprouve alors la sensation d’être assis sur la source du son, dans son Hara qui oriente la posture (comme le montre Marie-Christine Mathieu), et à cet instant seulement entre en jeu l’instrument-amplificateur. Ainsi, bien calé sur la ceinture du transverse de l’abdomen autour de ce point central, on oublie le haut de son corps, au-dessus du diaphragme : dans son ouvrage The Art Of Piano PlayingGeorge Kochevitsky montre comment l’effacement des bras libère la technique du pianiste.

Le tronc devient transparent (sans aucun mouvement des épaules ni du thorax), et, tassé vers le sol, on prend conscience du rôle de chaque zone de son corps dans la production du son :
– 
la tête, fondue dans l’embouchure perçue idéalement le plus bas possible,  jusque dans les talons ;
– 
les membres supérieurs, se terminant et se fondant dans l’instrument, comme dans Le violon intérieur de Dominique Hoppenot ;
– l’abdomen, aspiré par la source du son ;
– les membres inférieurs, transformés en racines propageant le son dans le sol et dans l’espace.


Axer son esprit, pendant tout le temps que se déroulera le souffle, sur le travail des muscles du dos ; grâce au travail de ces muscles, vous aurez votre équilibre et vous « resterez vertical ».

Robert Pichaureau


La tête et le corps ne font qu’un. Pousser le sol avec les pieds à la suite d’une inspiration.

Robert PichaureauExpressions favorites


The problems affecting most saxophonists are often self-inflicted. By that, I mean unnecessary bodily tensions accumulate over time and become habitualized. This results in the player’s inability to relax enough to find a physically comfortable and aesthetically pleasing tone.

David LiebmanDeveloping a Personal Saxophone Sound


L’équilibre du corps debout se construit au niveau du bassin, et non des membres inférieurs.

Marie-Christine MathieuGestes et postures du musicien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*