les doigts sur le violon intérieur

Les doigts du musicien viennent sculpter la matière sonore de la vibration intérieure qui émane de la colonne d’air, et la langue de l’instrumentiste à vent contribue à l’articulation du discours.


(…) les doigts sont l’expression de ce qui se décide ailleurs, et la difficulté dans la mise en place d’un geste est due plus souvent à l’obscurité d’une image mentale qu’à une incapacité mécanique.


Dominique Hoppenot, Le violon intérieur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*